• Passé pas si simple...

    Pourquoi 10 ans plus tard se-souvient-on encore d'un entretien, d'une rencontre?

     

    Cette femme, je m'en souviens comme si c'était hier... La bouille de ce bébé est gravée dans mes souvenirs... C'était l'été... La période des remplacements... Celle où l'on essaie d'assumer le boulot de 2 AS... Parce qu'on a beau dire qu'on interviendra QUE pour les urgences... Les médecins continuent de nous penser interchangeables, disponibles et efficaces, prêtes à tous les miracles telle la Fée Clochette...

     

    J'avais accepté ce remplacement dont personne ne voulait un peu par amitié et beaucoup à contrecoeur... Ma collégue m'avait dit: "t'inquiète! La mater, il ne s'y passe rien en juillet..."

     

    Menteuse!

     

    2 morts in utéro et 3 accouchements sous X... Et puis tout le reste dont je ne me souviens pas... Mais c'était l'année 2000... Le baby-boom du grand bug...

     

    Et moi j'ai failli bugguer... J'étais jeune professionnelle... En tout cas, je me vivais comme telle... Jeune mariée... Je venais d'apprendre que la maternité ne serait pas un chemin facile et j'ignorais totalement qu'elle n'est jamais un long fleuve tranquille...

     

    Maghrébine, non mariée, elle avait mon âge, elle allait accoucher sous X pendant que je me piquais tous les soirs dans l'espoir d'être enceinte... La comparaison s'arrête là...

     

    Sa grossesse désirée était devenue un cauchemar... Le père de l'enfant avait pris peur en voyant son ventre s'arrondir... Sa famille n'était pas au courant de ses amours hors mariage avec un non-musulman... Elle était seule, n'osant avouer "ses péchés" à ses proches... Ayant peur de la réaction de son père et de ses frères...

     

    Elle était venue avec l'idée d'abandonner le bébé, fortement soufflée par ses soeurs qui avaient découvert sa grossesse... Faire comme s'il ne s'était rien passé...

     

    Elle ne se projetait pas dans cette maternité... Mais on ne nait pas mère, on le devient...

     

    Le bébé est né... Elle a rejoint sa chambre et le bébé a intégré la nursery... C'était l'été... Avec son lot d'intérimaires et de remplaçantes...

    Quelqu'un lui a proposé la mise au sein... "Juste pour voir"... Elle a senti les reproches... Les non-dits...

     

    Administrativement, je savais ce qu'il fallait faire... Socialement, humainement... C'était plus compliqué... Trop jeune... Pas assez formée... J'ai cru laisser faire des professionnels... Mais finalement... dans ce service... tout le monde avait un avis... plus affectif que professionnel... Plus personnel que détaché...

     

    Elle est restée 10 jours... A reconnu l'enfant... Sa famille est venue... Le père du bébé aussi...

     

    Tout le monde voulait croire au "Happy End"... J'étais sceptique... J'entendais autour de moi: "ah c'est quand même mieux qu'il parte avec sa mère!"

     

    Mais on envisage pas l'X par hasard... L'enfant a été placé 6 mois plus tard pour négligence... Sa mère vivant dans la négation de ses carences... L'accusant de tous les maux dont elle souffrait... Inadoptable... Et probablement voué à une enfance ballotée de famille d'accueil en foyer de l'enfance...

     

    Autrefois, j'ai laissé faire... Aujourd'hui, je me dis que j'aurais dû mieux protéger cet enfant et cette femme, faire valoir son droit à naitre sous X et à elle celui de refuser la maternité...

     

    Il vaut mieux avoir des remords que des regrets... Et moi je regrette de ne pas avoir su quoi faire... Et parfois le souvenir de ce bébé me renvoie à mes failles et  m'empêche de dormir...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :