• Le pouvoir d'un mot...

    Dans mon monde des bisounours du travail, chaque seconde compte... Quand vous passez la porte du service, le temps ne s'écoule plus de la même manière... On ne parle plus en jour, on parle en minutes, chaque heure est importante et peut-être très différente... L'instabilité de l'état de santé des patients, leur risque vital, ce qui fait qu'ils ont été admis dans le service fait que la notion temps est modifiée...

     

    Alors, dans cette urgence de maintenir la vie, de la protéger, il reste peu de temps pour les fioritures... Si vous êtes trop sensible aux attentions, passez votre chemin... Que vous alliez bien ou mal, c'est important, mais honnêtement, tout le monde s'en fiche... Ce n'est pas la priorité et ça ne le sera jamais... N'attendez pas qu'on vous déroule le tapis rouge ou bien qu'on mette les formes pour vous dire quelque chose, ça, c'est réservé au patient et à sa famille...

     

    Et puis on est pas là par hasard... Il en faut du tempérament pour gérer un tel stress au quotidien... On a du caractère... Bon ou mauvais, là n'est pas la question mais... les remarques fusent... gentilles ou pas, drôles ou non... parfois stimulantes... souvent caustiques, souvent irritantes...

     

    Encore moins qu'ailleurs, on a le droit à l'erreur... Elle peut être fatale... La mort rode... Le combat est sans pitié...

     

    Alors on assiste à des scènes surprenantes... Le docteur et l'assistante sociale qui 10 minutes avant s'écharpaient pour un dossier, prennent le café en riant des anecdotes de leurs chiens respectifs... Ils n'étaient pas fâchés?? NON, juste pas d'accord et un peu survoltés...

     

    Et puis certains jours, le grand chef est là... Il ne veut, que dis-je, il n'exige, QUE le meilleur de nous même... Sans concession et sans excuse pour nos limites... quelles qu'elles soient... Les critiques fusent... Mais les compliments... Il faut les lire entre les lignes... Un sourcils qui se lève, un sourire, le droit de contredire sans se faire démonter...

     

    Ces jours-là, on sort du staff sous pression, un peu en colère de tant d'exigence, même si elle est justifiée...

     

    Alors j'essaie de mettre du lien... Avec les patients, les soignants, on est une équipe... ou pas... Dans nos bureaux, un peu à l'écart, on refait le monde avec la psychologue, on cherche les solutions, la meilleur façon de communiquer, de faire entendre nos idées... Avec cette impression d'être inutile ou interchangeable...

     

    Et puis, je fais des transmissions écrites quand je m'absente... Au cas où ça pourrait intéresser quelqu'un... Parfois, je me rends compte quelles sont lues... ça fait plaisir...

     

    Mais quand, comme hier, je reçois une réponse laconique du grand chef: "OK merci"... ça vaut tous les compliments de la terre...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :