• De l'art de dire NON

    Pourtant à l'école d'AS on apprend à dire "NON"... Et puis au boulot aussi... Puisque de toute façon, il existe des problèmes pour lesquelles les réponses ne sont pas de notre ressort (le logement, le travail, le soleil... Enfin presque tout d'ailleurs...). On oriente, on propose, on conseille, on instruit des dossiers mais finalement le pouvoir de dire OUI ou NON ne nous appartient pas...

     

    Et puis quand on devient Maman, de la même façon, le Non vient spontanément, soit parce que l'enfant envisage un jeu dangereux, soit parce que c'est comme ça, c'est la vie, c'est pas toi qui commande et au final, la frustration est nécessaire à la construction de sa personnalité...

     

    Donc a priori je n'ai pas de difficulté particulière avec le concept du NON... Je prononce le mot souvent, aisément et sans état d'ame particulier... Je peux même le brailler ardemment si quelqu'un insiste...

     

    Malgré cela, j'ai une faille... Sans doute celle qui fait que je suis devenue AS puisqu'on vous dira "qu'onestpasASparhasard"... Ce à quoi je réponds "ben non, y'a un concours ET un diplôme"... Et puis quand tu en rencontres certaines tu sais assurément que ce n'est pas par altruisme qu'elles ont choisi ce métier... Quand tu sais aussi que ce n'est pas pour le salaire... Tu prends peur, très peur... Et tu fuis..................... Au secours!!!!!!!!!!!!!!!!

    Mais une fois de plus, je m'égare... Les motivations de mes consoeurs n'est pas le sujet... On est pas au bac philo hein!

     

    Donc ma faille... Ah oui... Genre "Je suis parfaite avec plein de jolis défauts"... Donc elle... Ma faille... Parce qu'il faut bien vivre avec... Euh mais si j'avais le choix... Je te l'aurais virée refermée, vite fait bien fait...

    Bon, je tourne en rond... ou pas rond...    Barrez la mention inutile...

     

    Cette faille consiste a acceper d'apporter mon aide à tout le monde...  Ouaisss ne vous emballez pas, je sais, je suis payée pour ça... Mais bon, au boulot, je le fais et de bon gré...

    Le problème c'est que dans la vie privée, j'accepte plutôt facilement de me laisser bouffer par des boulets... Et je n'aime que MES boulets, ceux que j'ai choisis, qui m'apportent autant de bonheur que je les aide...

    Mais les boulets profiteurs qui s'imposent, là ça devient de plus en plus difficile...

    Et puis les copines le disent: "trop bon, trop con"... Et moi j'ai tendance à être le dindon de la farce... Un peu trop souvent... Parce que si je n'attends pas de retour de l'aide apportée, le savoir vivre exige un minimum de politesse et un MERCI , voire du respect tout court n'a jamais rien coûté à personne...

    Or, je me rends compte (oui il est temps, je sais aussi) que la politesse devient une qualité rare dans cette société d'adultes élevée par des soixante huitard à qui tout est dû...  On se plaint, la vie est dure et puis c'est quand même plus aisé de se dire que c'est de la faute de l'autre que de se remettre en question...

     

    Donc voila, depuis plusieurs semaines, je suis TRES fatiguée, je compte les jours qui me rapprochent des vacances, j'incite les enfants à plus d'autonomie, et leur père aussi en passant, je ne sors presque pas, je n'ai plus de temps pour mes amis...

     

    Alors j'ai commencé à dire NON, simplement fermement et sans aucun remord depuis quelques temps... Des "NON" bien mérités...


    Du genre, la mère d'une copine de danse qui soudainement (alors qu'elle n'a même pas répondu à l'invitation d'anniversaire de MA princesse) qui vous contacte parce qu'elle n'aura pas le temps d'aller chercher des places de spectacle (3 WE prévus quand même) et vous le demande en précisant que "NOS filles sont très amies"... Et alors???

    Primo: j'ai déjà mes places

    Secundo: les amis de mes amis ne sont pas forcément mes amis... Et ma fille n'est pas ma copine... Accessoirement...

    Alors j'ai dit NON, poliment mais NON... Et j'ai été d'autant plus fière de mon NON lorsqu'elle a insisté, gémit, signalé que ça ne me prendrait que 10 minutes!!! (ben vas-y toi!)...

     

    Mais les vrais boulets ne se découragent pas ainsi... La cocotte (qui avait eu mon téléphone par une amie, une vraie, euh enfin en même temps elle a refilé mon numéro!! grrrr) m'a recontactée 2 semaines plus tard un mercredi à 8h... ça ne te dérange pas que je dorme???

    Me réveillant donc, me soûlant de paroles que je suis dans l'incapacité de vous répéter puisque je dormais.... Et finissant par me demander l'heure des répéts (tu sors ta feuille, la prof a tout expliqué) et pleurant que sa fille serait en retard car elle travaillait... (dommage pour toi)... Pendant 10 secondes j'ai failli faire la proposition qui tue par compassion pour la fillette (je peux l'emmener si vous voulez) mais je me suis reprise à temps... Sur le mode, bon alors on ne se verra pas tout-à-l'heure... Au revoir...

    Après j'ai sonné ma copine, tu ne refile pas mon numéro comme ça!!!! Ma copine en rit encore... Elle dit que je les attire... Mais bon celle-là, elle ne devrait plus oser...

     

    J'ai aussi dit NON  à mon petit voisin, ton frère vient OK mais un à la fois, c'est trop de surveillance la piscine.

     

    J'ai écourté la conversation avec mon voisin qui envisageait de me raconter ses problèmes médicaux par le menu... mais là je n'avais pas envie...

     

    C'est dit, je n'ai plus envie de me laisser polluer, je veux bien aider les gens que j'aime, ceux pour qui je suis payée mais pour les autres, honnêtement: AIDE toi et le ciel t'aidera! Moi je n'ai plus l'énergie...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :