• De ces missions mal maitrisées

    Ahh la protection de l'enfance... On mélange ça pèle-méle avec toutes nos autres missions d'accompagnement... Comme si c'était aussi simple...

     

    Alors, oui on fait la différence entre la mission et le mandat... Chaque assistant social a une mission de protection de l'enfant... Mais au même titre que n'importe quel citoyen en capacité physique de taper le 119 sur un téléphone... Et puis il y a le mandat quand on exerce dans un service spécialisé dans le suivi de l'enfance en danger...

     

    Alors il existe des dispositifs, des méthodes de prises en charge... Plein de bonnes intentions et beaucoup de lenteur... Résultat... L'assistante sociale de l'hôpital interpelle le juge en juillet pour une simple délégation d'autorité parentale pendant l'hospi de la mère.... ET... un travailleur social de la CRIP (cellule de recueil des informations préoccupantes) s'excuse fin septembre dela contacter aussi tard...

    Ben heureusement qu'il n'était pas en danger le mouflet... Parce que sinon... y'a pas le feu...

     

    Mais bon, quand il y a coups, abandons, décès ou incapacité physique des parents... C'est relativement simple, on a des preuves, de la matière et l'espoir que le procureur se saisisse de l'affaire...

     

    Mais quand il y a maltraitance psychologique, c'est beaucoup plus délicat... L'enfant qui travaille bien, s'adapte à toutes les situations, ne présente pas de symptôme évident, on est bien embêté...

    Les grands-parents signalent un cadrage brutal de l'enfant, des brimades, des moqueries... Une éducation sans douceur... Sans patience... Sans droit à l'erreur... Et puis on note la fébrilité du père, l'apathie de la mère...

    On oriente chez le psychologue... On conseille... Mais finalement, la marge de manoeuvre est bien restreinte...

    Il ne reste plus qu'à espérer que la capacité de résilience de l'enfant lui permettra de s'en tirer pas trop mal à l'âge adulte... Et de ne pas devenir lui même un parent toxique...

     

    ça vous laisse un sentiment de travail non achevé... De médiocrité de la prise en charge... Et puis sans cesse ces questionnements de remise en question: Suis-je une mère suffisament bonne pour évaluer??

     



  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :